EMBRUN, petite ville des Hautes-Alpes mais riche d’un passé prestigieux, possède une Musique Municipale .

La formation se compose d’une soixantaine de musiciens amateurs : certains d’entre eux, qui comptent plus de quarante années de présence dans l’association, en constituent le noyau d origine; d’autres, qui sont venus de l’extérieur pour vivre à EMBRUN une retraite ensoleillée, ont été accueillis parmi eux. Un renfort important est apporté par les élèves de l’Ecole Municipale de Musique. Dans les grandes occasions, des professeurs viennent s’adjoindre à la formation, montrant ainsi l’intérêt et l’attachement qu’ils portent à leur école, à leurs élèves et à l’Harmonie d’une Ville qui offre son aide matérielle et financière.

La Musique Municipale d’EMBRUN participe aux cérémonies officielles sous la présidence des autorités civiles et militaires, ainsi qu’aux festivals et rencontres des musiques du département. Elle anime en outre les places et les rues de la ville, ainsi que parfois les communes environnantes. Elle donne trois concerts chaque année, l’un au printemps, un début juillet à la cathédrale ,l’autre au mois de Novembre, pour la fête de Sainte Cécile. A cette occasion, comme pour certains offices religieux, elle s’exprime sous les voûtes d’un remarquable monument historique : la Cathédrale Notre-Dame du Réal.
A l’image de la ville elle-même, la Musique d’EMBRUN est riche d’un passé plus ancien que ne le laisse supposer la fête d’un jubilé. En effet, des articles de La Durance, journal aujourd’hui disparu, font mention de la Fanfare, qui en 1873, donnait un concert “sur la Place Saint-Pierre en l’honneur des pompiers”, avec valse, quadrille, polka-mazurka et pas redoublés. Mais c’est en 1935 qu’est officiellement déclarée à la Préfecture, parmi les premières associations culturelles haut-alpines, l’activité du Cercle Artistique, ancêtre immédiat de la Société actuelle. En dispensant des cours de chant, de solfège, de musique instrumentale, de diction et d’art dramatique, l’association offre un véritable petit “conservatoire” à EMBRUN et crée un orphéon. Puis la guerre de 39-40 vient interrompre les activités du Cercle. En 1941,  les instruments doivent être cachés dans une grange, enfouis sous le foin. Ainsi, en 1948, lors des grandes fêtes organisées à EMBRUN pour le sixième centenaire du rattachement du Dauphiné à la France, faut-il faire appel à une musique extérieure pour agrémenter les festivités. C’est alors que le maire de l’époque, M. CEARD reprend contact avec les musiciens du Cercle Artistique et les incite à recréer une activité musicale sous l’égide de la municipalité embrunaise : dès 1949, avec l’intervention d’un professeur de GAP, des cours reprennent pour les jeunes, des répétitions pour les anciens.

Sous l’impulsion du nouveau maire, M. DIDIER, la société se structure  et avec la présidence de Noël MARCELLIN, de nouvelles orientations se font jour. La période de l’après-guerre devient très riche en festivités culturelles et les sollicitations de la Musique sont nombreuses. C’est la grande époque des voyages et des souvenirs qui leur sont attachés....
L’arrivée de M. André BONIN, en mars 1956 donne encore une autre dimension musicale à cet ensemble déjà de qualité. Employé municipal et professeur de trompette, il prend la direction de la Musique et met en place des oeuvres plus difficiles : les progrès sont énormes. L’école de musique devient indispensable et la direction lui en est confiée à sa création en 1979.

 M. BONIN en 1979. A sa  retraite, il est remplacé par un jeune professeur de clarinette, M Patrick CERONI, qui accepte également de diriger la musique municipale et met en place un orchestre de jeunes permettant  aux élèves d’apprendre la discipline de groupe et de rejoindre les pupitres de l’harmonie. Le but est atteint, même si, les élèves ou les activités professionnelles l’exigeant, les jeunes doivent quitter leur ville; mais la musique reste dans la peau et les étudiants profitent des vacances et temps libres pour assurer les prestations et concerts.

C’est M. Gérard MARCELLIN qui succède à son père à la présidence de la société en 1991   Il a donc la charge d’assurer l’organisation du jubilé, entouré de son conseil d’administration. La célébration de ce cinquantième anniversaire est une façon ludique d’honorer tous les acteurs disparus et présents pour que vive la musique à EMBRUN, dans un esprit de convivialité, de culture et de connaissance de soi. Que tous ces bénévoles soient ici remerciés sous la forme de cet enregistrement musical qui, nous l’espérons, sera agréable aux auditeurs.